Informations économiques

Trouvez ici des informations économiques sur le marché allemand.

La France et l’Allemagne sont d’importants partenaires économiques

© bigstockphoto/Lenor

Selon les chiffres publiés par DESTATIS (l’Office fédéral de la Statistique), le commerce franco-allemand s’élevait à 170 milliards d’euros en 2018 (-0,003% par rapport à l’année précédente). L’Allemagne reste le partenaire commercial le plus important de la France au niveau mondial, la France est le deuxième partenaire commercial de l’Allemagne au niveau européen et numéro quatre derrière la Chine, les Pays-Bas et les Etats-Unis au niveau mondial. Les exportations de biens allemands vers la France s’élevaient à 105 milliards d’euros en 2018 (- 0,3%). Les importations provenant de France s’élevaient à 65 milliards d’euros (+1,3%). En 2018, l’excédent de la balance commerciale de l’Allemagne à l’égard de la France a diminué de 3%, mais reste élevé à un niveau de 40 milliards d’euros.

Avec 180 projets d’investissement en 2018, l'Allemagne était une nouvelle fois le deuxième investisseur créateur d’emploi en France, après les Etats-Unis (232 projets) et devant la Grande Bretagne (118 projets). Selon Business France, les entreprises allemandes ont créé 3618 emplois en France, c’est 38% de moins que l'année précédente. Business France a enregistré 1323 projets d’investissement étrangers en France l’an dernier (+2%). 30 302 emplois ont été créés ou maintenus (-10%).

Les investissements se sont principalement orientés vers le secteur de l’industrie manufacturière, où 37 % des emplois ont été créés. Les investissements allemands représentaient 14% des projets d’investissements étrangers en France en 2018 et étaient principalement concentrés dans les régions Ile-de-France (18%), Auvergne-Rhône-Alpes (15 %) et Grand Est (14%). Sur 180 projets, 27% étaient consacrés aux sites de production industrielle et 21% aux centres de décision. Le commerce représentait 14% des investissements, le génie mécanique 11 % et le secteur de l’énergie 9 %. On peut citer à titre d’exemple l'équipementier automobile Continental, qui a agrandi son site de production à Toulouse et son centre de recherche et développement, l'entreprise familiale Sauels Frische Wurst, spécialisée dans l'élevage porcin sans utilisation d’antibiotiques, qui a ouvert un site de transformation de viande en Nouvelle-Aquitaine, ou encore le fabricant de matériaux de construction Knauf, qui a investi dans un site de production dans la région du Grand Est. L’entreprise informatique SAP a quant à elle prévu d’investir 2 milliards d'euros en l’espace de 5 ans et a créé un incubateur de start-ups à Paris.

La Chambre Franco-Allemande de Commerce et d’Industrie et Business France estiment la présence allemande en France à environ 4600 entreprises allemandes employant plus de 310 000 personnes. Selon la Banque de France, le stock de capital allemand s’élève à 68,4 milliards d’euros.