La France et l’Allemagne sont d’importants partenaires économiques

Selon les chiffres publiés par DESTATIS (l’Office fédéral de la Statistique), le commerce franco-allemand s’élevait à 167 milliards d’euros en 2015 (- 1,8% par rapport à l’année précédente). L’Allemagne reste le partenaire commercial le plus important de la France au niveau mondial, la France est le partenaire commercial le plus important de l’Allemagne au niveau européen et numéro deux derrière la Chine au niveau mondial.

Les exportations de biens allemands vers la France s’élevaient à 101 milliards d’euros en 2016. Les importations provenant de France s’élevaient à 66 milliards d’euros.

En 2016, l’excédent de la balance commerciale de l’Allemagne à l’égard de la France a baissé de 2,8% et s’élève ainsi à 35 milliards d’euros.

Avec 191 projets en 2016, l’Allemagne est le premier investisseur direct, créateur d’emplois, en France. Cette information a été dévoilée dans le rapport sur les investissements étrangers en France publié par Business France aujourd’hui. Les Etats-Unis se trouvent au deuxième rang, suivis de l’Italie. Les entreprises allemandes ont créé ou maintenu plus de 4 700 emplois en France en 2016. BLOHM & VOSS, DEURER PET CARE, OTTO mais aussi des start-ups telles que FOODORA font partie des investisseurs.

Les investissements allemands représentent 17% de l’ensemble des 1117 projets d’investissements étrangers en France. En 2016, la présence allemande en France est chiffrée à plus de 3 800 entreprises représentant plus de 300 000 emplois. La Banque de France estimait, à la fin de l’année 2015, le stock des capitaux allemands à 71,5 milliards d’euros.

27% des investissements allemands l'année dernière ont été attribués à la production industrielle, 26% dans la logistique, 18% dans la Recherche & Développement. Le secteur du commerce et de la distribution représente 15% du total des projets allemands, suivi du secteur automobile. La majorité des investissements a été réalisée dans la région Île-de-France (24%), suivie de la région frontalière Grand Est (18%).