févr. 05

E-mobilité - la production automobile à redéfinir ?

Enjeux et perspectives

Une conférence-débat avec Philippe Darmayan, Président de l'UIMM, Peter Leibinger, Vice-président du comité de direction du Groupe Trumpf, et Christian Peugeot, Président du CCFA

E-mobilité – Enjeux et perspectives

L’e-mobilité est à la croisée de nombreux enjeux d’avenir : impossible d’en douter après la conférence du 5 février 2019 au cours de laquelle Messieurs Peter Leibinger, Christian Peugeot et Philippe Darmayan ont présenté quelques enjeux liés à la mobilité électrique.

L’idée de la voiture électrique ne date pas d’aujourd’hui. Carlos Ghosn avait déjà compris il y a quelques années l’importance que l’e-mobilité allait revêtir. PSA avait, de son côté, déjà commencé à concevoir ses premières voitures électriques dès les années 1990. La voiture électrique est en passe de devenir une pierre angulaire du paysage automobile, c’est un fait. Christian Peugeot déplore toutefois la manière abrupte dont elle est introduite par les gouvernements et les villes, qui traduit surtout une posture politico-médiatique.

Monsieur Darmayan a quant à lui souligné l’évolution des comportements d’achat en matière automobile. En effet, on n’achète plus seulement un produit, mais également un service, ce qui nécessite d’accorder une importance toute particulière à l’anticipation. Dans le cadre de l’e-mobilité, cette évolution concerne les infrastructures, la répartition des bornes de recharge, mais aussi la production de batteries ou encore la stratégie internationale.

Pour Monsieur Leibinger, l’e-mobilité amène surtout d’incroyables opportunités pour l’Europe et plus particulièrement pour les économies française et allemande, malgré la concurrence du Japon, de la Chine et de la Corée. En effet, les constructeurs européens allient réactivité face aux changements en matière d’exigences clients et large potentiel d’innovation. Ils bénéficient de plus d’un réseau particulièrement dense, soudé et innovant. En tant que « hidden champion » de la fabrication de machines-outils et de lasers industriels, Trumpf connaît bien l’importance du réinvestissement des bénéfices afin de conserver son indépendance face aux investisseurs et aux banques. C’est dans ce contexte que Monsieur Leibinger pointe la nécessité pour les Européens d’investir dans l’e-mobilité et notamment dans le savoir-faire en matière de batteries. Il est essentiel de développer des technologies innovantes et uniques dans le domaine, quand on sait que 80 % de la valeur d’une batterie provient du matériau (souvent issu d’une mine chinoise). Les intervenants ont également insisté sur le fait que la voiture électrique, avec son autonomie actuelle de 600-700 kilomètres, doit encore faire ses preuves face à ses concurrents : la phase d’innovation est loin d’être achevée.

Mais l’e-mobilité n’est pas la seule affaire des constructeurs automobiles. Elle implique également une coopération avec la sphère politique, parfois complexe. C’est notamment le cas lorsque l’Etat est en position de donneur d’ouvrage, explique Monsieur Peugeot, comme c’est le cas de l’Etat français, qui exige contractuellement du constructeur automobile une multiplication par cinq du nombre de véhicules électriques en cinq ans, mais peine parfois à remplir sa part du contrat, en matière de bornes de recharge par exemple. La question de l’attractivité fiscale des véhicules électriques en France a également été abordée. Il en ressort que si l’e-mobilité est pleine de promesses, elle pose également un certain nombre de défis, aussi bien du point de vue de la technique que de la politique.

 

A propos de Philippe Darmayan

Elu président de l’UIMM en avril 2018, Philippe Darmayan est président d’ArcelorMittal France et vice-président de France Industrie. Il est également président du Groupe des Fédérations Industrielles (GFI) depuis 2015.

Diplômé de HEC Paris, Philippe Darmayan a effectué toute sa carrière dans la métallurgie (combustible nucléaire, aluminium, aciers carbone et inoxydable). Il a notamment été directeur général d’Aperam jusqu’en 2015 puis, de juillet 2015 à avril 2018, président de l’Alliance Industrie du Futur, association ayant pour mission la transformation de l’outil industriel français dans l’ère du digital. Il était précédemment vice-président exécutif d’ArcelorMittal, membre du comité de direction du groupe et directeur général de sa division Distribution (ArcelorMittal Distribution Solutions).

 

A propos de Peter Leibinger

Peter Leibinger obtient le titre d’ingénieur après des études d’ingénierie à l’université RWTH Aachen. Il intègre TRUMPF GmbH + Co. KG dès 1994 en tant qu’associé.

De 1997 à 1999, il occupe le poste d’ingénieur R&D à Ingersoll Milling Machine Company, Rockford, IL/Etats-Unis. Il est ensuite Chairman et CEO de TRUMPF, Inc., Farmington, CT/USA de 1999 à 2003, puis gérant de TRUMPF Laser GmbH + Co. KG de 2003 à 2005.

Peter Leibinger remplit les fonctions de gérant de TRUMPF GmbH + Co. KG depuis 2000, de président du domaine d’activité laser depuis 2003 et de vice-président du comité de direction de TRUMPF GmbH + Co. KG depuis novembre 2005. En tant que Chief Technology Officer (CTO), il est responsable de la recherche et du développement, de la distribution et du service ainsi que de la création et du renforcement de nouveaux secteurs d’activité.

Il assume parallèlement de nombreuses tâches à titre honorifique.

 

A propos de Christian Peugeot

Christian Peugeot est Président et PDG du CCFA (Comité des Constructeurs Français d’Automobiles – groupe Renault, groupe PSA, Renault Trucks) depuis 2016.

Diplômé de HEC, il a occupé différents postes opérationnels au sein de l’entreprise Peugeot puis du groupe PSA Peugeot Citroën.

Après avoir dirigé le service RH Europe de Talbot de 1978 et 1980 et assumé les fonctions de General Manager Dealership Saint-Didier Malakoff 1981 à 1985 et de Area General Manager Normandie de 1985 à 1988, Christian Peugeot devient directeur général de Peugeot Allemagne en 1989. Il remplit ensuite les fonctions de VP Marketing (1994-1998), VP Marketing and Quality (1999-2005), VP Communications (2006-2007) et VP Communications and Strategy (2008-2009) auprès de Peugeot.

VP Marketing du groupe PSA Peugeot Citroën de 2010 à 2012 puis responsable External Affairs and Public Relations Groupe de 2012 à 2015, Christian Peugeot quitte le groupe fin 2015 pour se consacrer à la direction du CCFA. Il est parallèlement président de l’UNIFAB (Union des fabricants pour la protection internationale de la propriété intellectuelle), membre du conseil d’administration SEB, président et PDG d’AMC Promotion (qui organise le Paris Motor Show) et président et PDG d’AAA Data (filiale du CCFA).

Retour à la liste